Get Adobe Flash player

Le Directeur

Journaux

Météo T.O

RACHID GHADOUCHI, directeur du tourisme

«La wilaya a besoin d’au moins 4 000 lits»

Le directeur de wilaya du Tourisme, M. Rachid Ghadouchi, rencontré à Tala Guilef, fait le point sur son secteur. Il parle des projets de réhabilitation des hôtels de l’État, des projets en cours, des zones touristiques et des capacités d’accueil de la wilaya.

La Dépêche de Kabylie : Le coup d’envoi des travaux de réhabilitation de l’hôtel El-Arz vient d’être donné par le wali. Pouvez-vous nous dire un peu plus ?
Rachid Ghedouchi
 : En effet, les travaux viennent de commencer et c’est une grande satisfaction pour notre direction puisque l’hôtel, une fois achevé, mettra à la disposition du secteur du tourisme 550 lits supplémentaires. À partir de là, on pourra accueillir plein de touristes et faire revivre toute cette région. Le coût des travaux est exactement de 422 milliards de centimes, l’ordre de service de démarrage des travaux est délivré à l’entreprise turque depuis le 10 novembre dernier pour un délai de réalisation de 18 mois. Nous souhaitons que l’entreprise tienne ses engagements pour nous permettre de récupérer ce joyau touristique qui a été à un moment donné la fierté de toute la wilaya et aussi du pays. Un hôtel qui avait aussi une réputation mondiale.

Qu’en est-il des autres hôtels de l’État au niveau de la région ?
Les hôtels de l’État sont tous en voie d’être réhabilités. Les hôtels Belloua, Lala Khadidja de Tizi-Ouzou et Le bracelet d’argent d’Ath Yenni, des établissements gérés par l’entreprise touristique de Kabylie (ETK), sont en voie de réhabilitation. Leur réception est prévue au courant de l’année 2018. Les hôtels d’Amraoua et de Tamgout de Yakouren, dépendant de l’entreprise de gestion touristique du centre (EGTC), sont également en travaux.

Quelles sont les capacités d’accueil de la wilaya ?
Nous disposons de 45 hôtels, dont 31 sont opérationnels et ils totalisent une capacité d’accueil de 1 500 lits. Avec l’achèvement des travaux de réhabilitation des hôtels de l’État, notre capacité d’accueil passera à 2 542 lits, ce qui reste toujours insuffisant car notre wilaya a un besoin d’au moins de 4 000 lits. Nous avons aussi 33 projets d’investissement privé qui sont en cours de réalisation, ce qui renforcera les capacités d’accueil de la wilaya avec 1 600 lits supplémentaires.

Qu’est devenu le projet de réalisation de huit zones d’extension touristique (ZET) ?
En effet, nous avons un grand projet de réalisation de huit ZET. Deux ZET sont prévues à Azeffoun (Belrouna et Azeffoun), deux autres zones sont implantées à Tigzirt(Tassalast et Feraoun), Abechar et Zegzou à Iflissen, et une autre à Sidi Khelifa dans la commune d’Aït Chafaâ. Une autre ZET est prévue à Djema Nibab entre Iflissen et Azeffoun. La ZET d’Azeffoun, attribuée à l’entreprise ETRHB Haddad est en voie de réalisation. Le taux d’avancement des travaux est de 20%. Au niveau de la ZET d’Aït Chafaâ, les 31 lots dont elle dispose seront incessamment attribués à des investisseurs. Quatre autres plans d’aménagement de quatre ZET sont prêts, il ne reste que leur adoption. Pour ce qui est des ZET de Zegzou et d’Abechar, il y a une opposition de l’APC d’Iflissen qui bloque l’avancement du dossier. Nous avons aussi un autre projet de ZET de 118 hectares à Bounouh, dans la daïra de Boghni, pour encourager le tourisme de montagne.

Le tourisme a-t-il un avenir à Tizi-Ouzou ?

Absolument, nous y travaillons tous les jours et nous mettons toute notre énergie pour aller de l’avant. Dans un avenir proche, nos capacités seront multipliées notamment avec la réception des différents hôtels et de celui de Tala Guilef, en plus des projets du secteur privé. Je dirai que le secteur du tourisme a un avenir prometteur à Tizi-Ouzou, d’autant plus que notre wilaya a tous les atouts pour devenir une wilaya touristique par excellence.

Entretien réalisé par Hocine T.

Depeche de Kabylie le 14/12/2017