Get Adobe Flash player

Le Directeur

Journaux

Agenda

Aucun évènement dans le calendrier
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Météo T.O

TIZI OUZOU

Un tourisme à multiples facettes

Par 

Ces lieux sont une véritable destination que les autorités locales devront inclure dans le catalogue touristique local.

Le littoral de la wilaya de Tizi Ouzou n'a pas que les plages à offrir aux touristes. Des lieux divers qui sont très visités durant toute l'année sont répartis à travers plusieurs villages des communes de Tigzirt et Iflissen.
Les visiteurs affluent de toutes les régions du pays. A quelques kilomètres seulement à l'est de la ville de Tigzirt, se cachent des trésors touristiques. C'est exactement au village Taksebt que dort ce trésor, loin des visiteurs qui, mal informés, se contentent des plages.
Les citoyens de ce village qui a connu toutes les conquêtes depuis celle des Phéniciens ont su sauvegarder un riche patrimoine matériel et immatériel. C'est le cas de Djellahem, un lieu très mystique.
Les villageois de Taksebt l'ont jalousement gardé et soustrait aux griffes des siècles. Non loin de là, les mêmes villageois gardent encore les silos utilisés par leurs ancê-
tres pour stocker les vivres durant les saisons pluvieuses. A quelques mètres en bas du village, Sidi Khaled, lieu de culte plein de mysticisme est une véritable destination pour des milliers de visiteurs qui y viennent à la recherche de quiétude spirituelle. Durant tous les mois de l'année, les visiteurs viennent par milliers à Sidi Khaled. Une fois sur place, les visiteurs sont à la recherche de lieux de restauration et autres commerces. En quête de souvenirs, les artisans locaux auraient pu profiter de cette bénédiction pour rentabiliser leurs métiers en proposant des souvenirs aux visiteurs.
De l'autre côté, à Cheurfa, village mystique situé sur les hauteurs de Tigzirt, trône le saint Sidi Boubkeur. C'est une destination privilégiée pour des milliers de visiteurs qui viennent de toutes les wilayas d'Algérie. En quête de satisfaction spirituelle, les visiteurs manifestent d'autres besoins en services qu'ils ne rechigneraient guère à payer. Les autorités locales peuvent tout au moins participer à instaurer une véritable tradition touristique chez les populations locales. D'autant plus que le village regorge de sites que les visiteurs ne ratent jamais d'explorer lorsqu'ils viennent. Un peu reculé et dissimulé dans la forêt de Mizrana, un autre haut lieu de mysticisme est largement visité. Sidi Mhand Saâdi, un lieu qui a longtemps été la destination des savants de tout l'Orient et le monde musulman. Ces lieux sont une véritable destination que les autorités locales devront inclure dans le catalogue touristique local.
D'ailleurs, ils reçoivent autant de visiteurs que les plages réunies. Les villages Aït Saïd à Mizrana et Tarihant dans la commune de Boudjima sont de vrais musées à ciel ouvert. Dans le premier, le site Tabbourt N Mhand Oumhand qui s'ouvre sur le dense massif du Mizrana est un lieu de culture millénaire. La baraque en pierres d'où les villageois guettaient les pirates est une véritable attraction touristique que les autorités locales ont oublié. A Tarihant, des lieux contiennent des sites antiques inscrits au patrimoine national et qui sont dans l'oubli total. Les autorités locales ne semblent guère s'intéresser à créer des destinations touristiques nouvelles. Des contrées moins pourvues sont devenues des destinations touristiques mondiales, grâce au travail de leurs enfants. Aussi, dans les années à venir, les autorités locales, une fois élues, devraient mobiliser des commissions culturelles et touristiques jusque-là somnolentes pour créer ces destinations. La région dort sur des trésors méconnus et souvent dilapidés.

L'expression