Get Adobe Flash player

Le Directeur

Journaux

Agenda

Aucun évènement dans le calendrier
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Météo T.O

Si tu vas à Tiferdhouth... 
IL A ETE ELU PLUS BEAU VILLAGE DE TIZI OUZOU

78 villages ont concouru cette année.

C'est hier en effet que le trophée a été décerné dans une cérémonie grandiose à laquelle ont pris part les responsables de la wilaya.

Tiferdhouth est le village le plus propre de la wilaya de Tizi Ouzou pour cette année 2017. La localité est d'une beauté féerique. A Tiferdhouth, on perçoit un panorama extraordinaire du Djurdjura. C'est hier en effet que le trophée a été décerné dans une cérémonie grandiose à laquelle ont pris part les responsables de la wilaya. Le prix Rabah Aïssat du village le plus propre est revenu avec mérite et après des efforts immenses au village Tiferdhouth. Comme par hasard, Tiferdhouth est situé à proximité de Boumessaoud, village qui a été primé l'année dernière.

Dans son allocution devant les présents, le wali Abdelkader Bouderbali a exprimé ses félicitations mais aussi son admiration pour cette initiative et salué l'intérêt soutenu que nos concitoyens, très attachés à leurs villages, accordent à cette compétition qui crée une réelle émulation parmi nos populations.
Cet intérêt est prouvé par le nombre de villages qui ont concouru cette année: il est de 78 villages alors qu'il était de 73 en 2016.Aussi, les efforts des villageois qui se sont mobilisés durant plusieurs années pour faire de leur village ce qu'il est aujourd'hui, une enveloppe de 800 millions de centimes leur a été remise sous forme de programmes.

Toujours dans l'optique d'améliorer les conditions de vie et environnementales des villages, sept autres ont été primés. Le deuxième après Tiferdhouth c'est l'antique village Talvent situé à Zekri. Un budget de 700 millions de centimes a été remis au comité de village. La troisième place du concours, pour cette année a été ravie par un autre beau village se trouvant dans la région de Bouzegène. Ibekkaren, ce village, carte-postale, a mérité sa place par l'effort soutenu des citoyens qui ont donné de leur temps pour l'exploit. Ils auront gagné une cagnotte de 600 millions de centimes un peu plus que le quatrième village au classement à savoir Mhaga dans la région d'Ath Idjer qui a ravi la somme de 500 millions de centimes. Le village Laghrous situé dans la commune de Mekla arrive, lui, à la 5e position et obtient une cagnotte de 400 millions de centimes.

A la sixième place, c'est le mythique village Houra qui organise les fêtes du miel et de la figue de barbarie. Situé dans la daïra de Bouzeguène les villageois de Houra rentrent avec une enveloppe budgétaire de 300 millions de centimes.

A la septième place, le village Izaouiène dans la commune de Souk El Thenine remporte une enveloppe de 300 millions tout comme son voisin Tighilt Mahmoud également de Souk El Thenine qui part avec la même somme.

Aussi, ce concours s'impose d'année en année et devient une tradition incontournable dans la wilaya de Tizi Ouzou. C'est incontestablement un moteur déclencheur de la machine de la protection de l'environnement et de l'amélioration du cadre de vie des citoyens.

Pour mettre en évidence ce rôle important du concours Rabah Aïssat du village le plus propre, le wali Bouderbali affirmait d'ailleurs dans ses paroles hier qu'actuellement, nombre de ces lieux, qui procurent beauté et calme, sont dangereusement menacés par les déchets de toutes sortes qui s'amoncellent un peu partout, défigurant les espaces et causant des désagréments insupportables à nos concitoyens. L'orateur dira aussi que la protection de l'environnement implique nécessairement la participation active des citoyens, des membres des associations, de la société civile, des commerçants, des industriels et des médias. Des campagnes de volontariat devront être régulièrement organisées pour renforcer les actions des collectivités locales dont la préservation de l'hygiène du milieu représente une de leurs attributions.
Les familles, les enseignants et tous les formateurs doivent œuvrer à inculquer à tous les jeunes le sens du civisme et à leur apprendre à se comporter en défenseurs et protecteurs de la nature et du milieu dans lequel ils évoluent. Et c'est justement ce rôle qui donne au concours Rabah Aïssat toutes ses lettres de noblesse ainsi qu'à toutes les personnes qui ont œuvré à sa pérennisation. 

Kamel BOUDJADI 

L'Expression 

le 16 - 10 - 2017