Get Adobe Flash player

Le Directeur

Journaux

Agenda

Aucun évènement dans le calendrier
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Météo T.O

Le point du jeudi

Le tourisme de montagne, parlons-en !

Il s’est dit du bon et du moins bon, il s’est dit du réel et de l’irréel et il s’est dit du vrai et du faux. Considérons cela comme un prisme déformant, un caléidoscope où campent les palabres et somnolent les dernières idées de ceux qui veulent noyer le pays dans le faire-semblant. Mais dans tout cela, y a-t-il une solution susceptible de faire sortir la vérité du cocon où elle est cotonnée ? Certainement, lorsque nous aurons un Hercule qui assumera ses douze travaux sans rechigner, sans dire un mot, en poursuivant son labeur résolument. Mais là, il y a la mythologie, la légende qui se mêle à l’Histoire… Cependant, qui va croire en elles ? Il y en aura assurément ceux qui se laissent berner par ces contes de grands-mères. On parle de tourisme comme on peut jacter à l’envi de balades en montagne où l’on trouve de beaux panoramas, vus d’en-haut, en plongée, ce sont des lieux paradisiaques, mais la réalité est là, toute nue dans sa laideur, dans son imperfection, dans ses ennuis inénarrables. Le tourisme c’est d’abord et avant tout une question qui implique un savoir-faire, un ‘’savoir-accueillir’’, un ‘’savoir-guider’’, une savoir de table, et le plus important, des structures pour tous ces savoirs. Il se trouve que, chez nous, même si les compétences sont là, les structures manquent du minimum. Tikdjda, Tala Guilef, Lalla Khedidja ont été interdites, par la bête immonde, au tourisme national et international, et en plus d’une décennie noire, le matériel, en l’occurrence les télésièges, les téléskis, les auberges, ont été réduits à l’inactivité. Certes, aujourd’hui on les a remplacés, réparés ou restaurés, mais il n’en demeure pas moins qu’il reste beaucoup à faire pour booster les activités de plein-air, les randonnées et le tourisme. Il y a en l’espèce abondamment de choses à faire pour qu’enfin ce secteur redémarre de plus belle. Et il faudra plus que de la volonté, que de la ténacité, afin que le tourisme chez-nous fonctionne comme il se doit…

  1. A. H.

Dépeche de Kabylie le 14/12/2017